Le Bénin en quelques mots

C’est au Bénin que Sud Ensemble s’embarque en 2012 sur de nouveaux projets riches en émotions et nous espérons en résultats.
Ex-Dahomey, le Bénin est un pays pauvre d’Afrique occidentale. Il obtient son indépendance en 1960, et du marxisme léninisme à la transition démocratique des années 1980, la République population du Bénin adopte une nouvelle constitution en 1990 et devient alors l’actuelle République du Bénin. Sa capitale officielle est Porto Novo, mais l’ensemble de l’activité économique se concentre dans la ville de Cotonou.

Le Bénin compte aujourd’hui plus de 8,8 millions habitants, mais l’on estime que près de la moitié de sa population vit avec moins d’un dollar par jour, en dessous du seuil de pauvreté.

Pour autant ce pays, souvent appelé « le quartier latin de l’Afrique », tant la tolérance et le bouillonnement culturel y sont répandus, possède de véritables atouts. La population et en particulier la jeunesse béninoise, sont très dynamiques et de nombreuses initiatives locales prennent corps et se concrétisent. Un simple coup de pouce peut suffire à faire démarrer des projets qui changeront la vie d’une communauté entière.

L’éducation au Bénin

Pays à large dominante agricole, le taux d’alphabétisation des adultes n’est que de 42% (selon l’UNICEF). Si le système d’accès à l’éducation est relativement satisfaisant, puisque 94% des enfants y sont scolarisés, cela ne doit pas masquer les nombreuses inégalités présentes dans le pays. Les zones urbaines et rurales ne sont en effet pas logées à la même enseigne et ces dernières souffrent de difficultés qui se dressent en barrière à l’éducation des enfants. Des disparités existent également entre le Nord et le Sud du pays.

La commune de Lokossa

La commune de Lokossa, située à l’Ouest du pays, à la frontière togolaise, est une commune de 77.000 habitants. Conformément à l’organisation territoriale béninoise, la commune englobe une ville qui constitue le centre ainsi que tout son environnement rural alentour. La commune est divisée en cinq arrondissements, chacun dirigés par un chef d’arrondissement. Ainsi, au-delà de la ville proprement dite de Lokossa, la commune est à très nette dominante rurale et la population y vit principalement de l’agriculture.

Zone rurale pauvre, Lokossa abrite de nombreuses familles où seules les mères subviennent aux besoins de leurs familles. Le contexte est tel que fréquemment, les pères incapables d’assumer les charges et responsabilités de leur famille, préfèrent fuir en laissant leur famille à l’abandon. Cette situation rend très difficile le quotidien des familles et notamment des femmes qui assument seule leur famille, parfois nombreuse, et les enfants doivent endosser des responsabilités qui mettent parfois en péril leur scolarité et leur éducation.